Cassolette de légumes!!!

Publié le par Lolotte

Bonjour tout le monde et bon début de week end!!

Aujourd'hui, au menu, des légumes... et des couleurs.. avec cette cassolette de légumes…  à la mode guyanaise. Cette recette est un dérivé des délicieuses cocottes colorées du blog de Rose Tango: j’ai voulu les adapter à la mode de chez moi !!! Mais la version originale est délicieuse aussi!!! C'est par ICI

D'ailleurs, n'hésitez pas à aller vous promener sur son blog, on se régale avec toutes ses recettes !!! et sa bonne humeur...

Ingrédients :

-          1 patate douce

-          1 carotte

-          1 dachine

-          1 igname

-          1 tomate

-          1/2 aubergine

-          CAS de mais et de petit pois, pour la couleur!!

-          2 champignons de Paris

-          50g de gruyère râpé

-          20 cl de crème liquide

-          2 cas d’huile d’Olive (de Sicile Gourmande)

-          1 pincée de cury

Préparation :

Couper tous les légumes en dés. Faire chauffer de l’huile d’olive dans une casserole et y mettre à dorer tous les légumes (sauf tomates) Au bout de 5 minutes, rajouter la crème, le curry et les tomates et laisser mijoter environ 20 minutes.

Puis mettre la préparation dans un plat allant au four, saupoudrer de gruyère et faire dorer en position grill 5 minutes.

Régaler vous…

Il est possible de le faire avec des lardons ou des dés de lardons ou de surimis pour en faire un plat complet.

cocotte-de-legume.JPG

cocotte-legumes.JPG

Je me suis régalée!! Encore meci à Rose pour son idée, tout le mérite lui revient!!!

Un peu de culture maintenantl'IGNAME ... pour plus d'info, c'est LA

 

LA MÉCONNUE

Découverte par Christophe Colomb alors qu'il faisait escale à Cuba, l'igname n'a pas réellement de terre d'origine. Par contre, ses terres d'adoption sont nombreuses et on le retrouve aussi bien aux Antilles qu'en Inde et en Afrique.

Le prestige du parfait jardinier est tributaire de la forme de l'igname

En Papua Nouvelle-Guinée, dans les îles Trobiand, l'igname est cultivé avant tout pour sa forme et fait partie intégrante de la vie sociale et religieuse de ses habitants. C'est un signe de prestige, d'habilité dans cette culture spécifique qui a tissé au cours des siècles, un lien solide entre les villages et les clans.

La taille et la forme de l'igname fait toute la différence et les hommes, assis sur la place, peuvent discuter pendant des heures sur la culture de ce tubercule et chacun vise à être honoré du titre de tokwaibagula, la marque suprême du parfait jardinier qui a réussi, par sa connaissance et son habilité à créer un produit de la terre exceptionnel qui le couvre de prestige . jusqu'à la prochaine récolte.

Le culte de l'igname trouve évidemment son apogée lors de la récolte. Lorsqu'on les déterre, on les expose immédiatement à la vue de tous pour qu'ils soient un à un étudié admiré et jugé. Le nombre des "orteils" fait pousser des cris d'extase et le jardinier rend grâce aux dieux pour avoir donné à la nature, cette folie de forme qui lui permettra de se hausser au sein du clan. Puisque les cultures sont souvent effectuées à l'extérieur du village, on les transporte et les femmes viennent entourer cette procession. Les ignames sont de nouveau exposés pour que tous ceux qui n'ont pas participé à la récolte, puissent passer leurs commentaires. Après de multiples palabres, ils sont engrangés dans des maisons de l'igname, construites par les hommes du village mais laissées sous la responsabilité des femmes qui doivent toujours les maintenir à pleine capacité.

Au Nigeria, les chefs et les notables des communautés agraires ne touchent jamais un igname avant d'avoir apaisé la faim des dieux. Si un homme convoite une femme et veut demander sa main, il doit d'abord démontrer qu'il est en mesure de faire vivre une épouse et posséder au moins 200 racines d'igname pour se mettre sur les rangs.

Au Nigeria, l'igname fait partie du menu national. Par contre, au Ghana, c'est le plat de bienvenue que l'on sert aux visiteurs d'importance.

Valeur nutritive

  • Calories: 120
  • Eau: 74%
  • H. de carbone: 28 g
  • Matières grasses: 0,2 g
  • Protéines: 1,5 g
  • une portion de 125 g procure 25% du ratio en vitamine C requis par jour

Culture

L'Igname pousse comme un haricot grimpant, longue liane qui s'enroule autour de rames et dont la racine tubéreuse et comestible, est récoltée après plusieurs années de développement.

Ce légume présente une peau dure, épaisse et légèrement velue ou rugueuse. Il est de forme allongée garni de multiples radicelles.

Sa chair se pare d'une palette de couleurs: blanc, jaune, rouge, lilas. Elle est farineuse, un peu sèche au goût douceâtre.

Bien acheter

gros tubercule sans rides, sans taches, sans meurtrissures;

Bien conserver

    * comme la pomme de terre, on peut le conserver dans un endroit sombre et frais pendant quelques mois par contre, après quelques mois, l'amidon a tendance à se transformer en sucre et l'igname devient non recommandé;

    * sensible au froid, il accepte difficilement des températures de moins de 10 degrés C.

Bien préparer

   * peler l'igname (sauf les petits);

    * enlever aussi la chair fibreuse qui se trouve directement sous la peau;

    * le rincer à l'eau chaude (important) pour en enlever l'amidon

    * utiliser comme une pomme de terre.

Bien cuisiner

Plus farineuse que la pomme de terre, il se cuit plus rapidement et peut se manger cru.

Sauté au wok, l'igname demeure croquant et devient un excellent substitut dans les recettes qui demandent des châtaignes d'eau.

Cuisson au micro-onde

    * couper l'igname en juliennes et déposer dans une casserole avec 125 ml d'eau; couvrir et laisser cuire de 8 à 9 minutes à la puissance maximale.

    * servir arrosé de miel, de beurre, etc.

 

Saviez-vous que l'arrow-root est une fécule tirée de l'igname?

varietes_ignames.jpg

Voilà, je vous remercie de votre visite et vous souhaite une bonne soirée!!!

Laurène

Publié dans du végétal....

Commenter cet article

Tous en cuisine avec Nadine 11/04/2011 15:20



miam ça fait envie



Gaëlle B 08/04/2011 20:35



J'adore ta facon de nous donner envie de découvrir de nouvelles saveurs! Je connais l'igname pour en avoir vu au rayon fruits et légumes mais je n'en ai jamais acheté (et c'est pas l'envie qui me
manque!) car je ne savais pas comment le cuisiner.Donc un grand merci à toi! bisous



Lolotte 09/04/2011 11:18



De rien,  avec plaisir!!



kitchenette 08/04/2011 19:41



Ah ouiii , vraiment à la mode guyannaise cette belle poêlée là !! .. Miamm, même si je n'ai jamais goûté l'igname ou la ( le ? ) dachine !!


Bisouss


kiki



Lolotte 08/04/2011 19:53



C'est délicieux!!!!


 


bises


PS la dachine