Douceurs miel caramel...

Publié le par Lolotte

Comme promis hier, je vous livre la recette de mes petits pots de crème caramel

Ingrédients : pour 2-3 personnes (ou 1 très gros gourmand…)

-3 œufs
- 1/2 L de lait
- 1/2 gousse de vanille (de mon amie Malgache pour moi !!)

- 100g de sucre de canne en poudre

- 10 morceaux de sucre de canne

- 3 cas de miel liquide

Préparation:
Portez le lait à ébullition avec la vanille.

Fouettez les œufs avec le sucre et le miel. Ajoutez ensuite le lait chaud (enlevez avant la gousse de vanille…).

Préparez le caramel : dans une casserole à fond épais, faire caraméliser les morceaux de sucre avec un fond d'eau. Quand celui est prêt, le verser dans des petits plats allant au four. Rajoutez ensuite la préparation lait et œufs puis enfournez pendant une 30aine de minutes au bain marie.

Mettre ensuite au frigo et déguster bien frais !!!

Bonne journée !!

Pause ... "Culture..." (dixit l'Encyclopédie des Aliments )

miel_nu-1.jpg

Selon les cultures, le miel est élixir de longue vie, aliment des aliments, boisson des boissons, médicament des médicaments, et on lui a prêté de nombreuses propriétés médicinales. On s’en servait également pour conserver les aliments. C’est ainsi qu’au Ve siècle, l’historien Hérodote écrit que les Grecs allant chasser le faisan, dans ce qui est l’actuelle Géorgie, les immergeaient dans des amphores remplies de miel pour le voyage de retour.

L’abeille, qui est apparue sur Terre il y a 80 millions d’années, était tout aussi vénérée que le miel qu’elle fabrique : « messagère des dieux », « acolyte de la Grande Déesse », « insecte qui côtoie Dieu », « lumière solaire », aucun qualificatif n’était excessif pour décrire cet insecte qui appartient à la famille des apidés et dont l’espèce la plus répandue en apiculture est Apis mellifera, pour laquelle on connaît quatre principales races et de nombreux écotypes locaux.

Toutefois, l’abeille domestique n’est pas la seule à produire du miel. En Amérique, avant son introduction par les colons européens au XVIIe siècle, les Indiens d’Amérique du Sud élevaient à cette fin la petite mélipone (Meliponis spp.), qui se caractérise par son absence de dard et par la saveur particulière de son miel.

On peut trouver aujourd’hui des dizaines de variétés de miel. Si les plus connus sont à base d’acacia, de trèfle, de luzerne, de fleurs sauvages, de bleuet (myrtille), de verge d’or, de pommier ou de sarrasin, les produits de spécialité se multiplient : tilleul, baie de sabal, thym, lavande, romarin, sapin des Vosges, aster, avocatier, sauge, ronce, framboisier, canola, canneberge, coton, pissenlit, eucalyptus, menthe, citrouille, romarin, carthame, soya, vinaigrier, tournesol, oranger, châtaignier, etc

Le miel est une substance sucrée fabriquée par les abeilles à l’aide du nectar des fleurs. Composé à plus de 80 % de glucides, c’est un aliment riche en énergie et relativement pur. En fait, on y retrouve principalement deux sucres : le fructose et le glucose, deux sucres simples qui ne nécessitent aucune digestion et qui sont facilement et directement assimilés par le corps. Le miel contient également une faible quantité de potassium, de même que des traces de quelques autres nutriments. Le miel possède de nombreuses propriétés :

Effet prébiotique : les prébiotiques sont des glucides non assimilables par notre organisme qui jouent un rôle dans la balance de la microflore intestinale.

Propriété anti-oxydante : le miel est une source alimentaire d’antioxydants. La majorité de ces antioxydants sont des flavonoïdes qui permettent notamment de prévenir l’apparition de certains cancers et maladies cardiovasculaires et neuro-dégénératives. Règle générale, les miels les plus foncés, comme ceux issus du tournesol et du sarrasin, contiennent des quantités de flavonoïdes supérieures aux miels plus pâles4, ainsi qu’une plus grande capacité antioxydante. D’ailleurs, pour une même quantité, le miel possède un pouvoir antioxydant équivalent à celui de la majorité des fruits et légumes.

Effet antibactérien. Certaines caractéristiques du miel tel son bas pH, sa grande viscosité qui limite la dissolution d’oxygène et sa faible concentration en protéines lui confèrent un effet antibactérien important. D’ailleurs, la possibilité de prévenir et de traiter certaines affections gastro-intestinales mineures comme de l’inflammation ou un ulcère gastrique par l’administration orale de miel n’est pas exclue.

Si après cela, vous n’êtes pas convaincus….


Commenter cet article

kitchenette 01/04/2011 19:07



Toujours tellement alléchants ces petits flans !! .. J'adoreeeuuu


kiki